Immeuble mixte Bac d’Asnières

  • LIEU

    +
  • CLIENTS

    COGEDIM RESIDENCE

    +
  • ANNÉE

    2015

    +
  • STATUT

    Concours

    +
  • PROGRAMME

    Immeuble mixte avec bureaux, logements et commerces

    Logements 12 675 m²
    Bureaux 1850 m²
    Commerce 603 m²
    Activité 475 m²
    Total 15 603 m²
    +
  • ARCHITECTES

    AZC

    Grégoire Zündel, Irina Cristea

    Concours – Alba Bui, Gaspard Clozel, Roland Oberhofer 

    +
  • CONSULTANTS

    Environnement – Agence Franck Boutté Consultants

    +

L’opération de construction VP1 de la ZAC du Bac d’Anières se situe en vis-à-vis du parc des Impressionnistes et à proximité immédiate de la gare SNCF Clichy-Levallois. Le projet est constitué d’un programme mixte de logements, bureaux, commerces et activités reparti en trois bâtiments indépendants, dont deux à usage d’habitation et un à usage tertiaire. Le rez-de-chaussée est dédié aux commerces, et aux activités. Toutefois, les trois immeubles, reposent en superstructure sur un socle commun, occupé par des logements. L’indépendance de chacun des bâtiments est assurée par la répartition claire des noyaux de circulation verticale. Ainsi les deux tours sont placées sur les côtés très dégagés de la par¬celle, côté nord et ouest, pour bénéficier de vues imprenables et éviter de fabriquer des masques d’ombres portées dans la cour. Le découpage diagonal ouvre une perspective dynamique vers le parc et la Seine. Les diagonales permettent d’élancer les silhouettes des deux « tours » de leur donner des identités fortes, d’établir un dialogue entre les deux pignons en les éloignant au maximum. Le projet prend en compte la spécificité du site, la relation des vues dégagées vers le parc et la Seine et un quartier en pleine mutation dont persistent les traces d’un passé industriel et ferroviaire encore très fortement ancré dans le territoire. Nous avons désiré donner à ces silhouettes, qui se projettent sur le ciel, une identité forte. Le projet s’inscrit dans une trame qui permet toute flexibilité. Le traitement presque industriel des plateaux sur structures porteuses en béton, qui se signalent par des ouvertures régulières sur toutes les façades, évoque les élégants bâti¬ments industriels parisiens qui peuvent accueillir dans le temps, une réelle diversité de logements : duplex, lofts, loggias, jardins … La présence de vues imprenables invite à favoriser la verticalité des volumes et le rythme organisé des ouvertures. Les espaces extérieurs des logements sont contenus à l’intérieur des volumes sous forme de loggias. Ceci les rend plus intimes et abrités des intempéries. Cette identité est renforcée par le choix limité des matériaux appliqués : la brique, le bois et le verre. Nous souhaitons mettre en avant la beauté des matières, les profondeurs, les prolongements, et la simplicité constructive ; jouer sur la réfraction, la réflexion et la transparence.